Il en existe deux sortes, la chlorhydrate (HCL) et la version anhydre (TMG) à ne surtout pas confondre avec la citrate de bétaïne.

L’anhydre est la plus intéressante…..

 

DEC 2020

 

La Bétaïne

 

Carpe Magazine Article N°56

 

Qu’est-ce que la bétaïne ?

 

Il en existe deux sortes, la chlorhydrate (HCL) et la version anhydre (TMG) à ne surtout pas confondre avec la citrate de bétaïne.

 

L’anhydre est la plus intéressante, c’est un dérivé de la glycine, un acide aminé isolé généralement extrait de la betterave sucrière.

 

On retrouve de la bétaïne dans de nombreux aliments tels que : la betterave, le son de blé, les germes de blé, certains crustacés, coquillages, levures, champignons, la moule à lèvres vertes (Nouvelle Zélande ), la meilleure restant la version non-dégraissée, les poissons…

 

Elle est aussi bien connue des professionnels de la bouillette sous le nom de triméthylglycine (TMG).

 

Réellement découverte en 1860, dans notre pratique c’est l ‘HCL qui a fait son apparition en premier sur le territoire Français. En 1997, un excellent pêcheur britannique est venu nous vanter son incroyable efficacité dans un célèbre magazine.

 

La Bétaïne un ingrédient révolutionnaire ?

 

Pour ma part, elle l’est devenue. J’ai appris à l’utiliser et sûrement pas en mettant quelques grammes dans un Mix ou autres trempages inadaptés. Les deux versions sont parfaitement solubles donc, pas inintéressantes mais doivent être associées à d’autres éléments pour réellement devenir attractives. Cette information nous avait d’ailleurs été transmise plus tôt par Mr Limouzin dans la pêche et les poissons en 1983 et de mon côté, confirmé par Mr Gauthier des laboratoires Gauthier (Guerl).

 

À titre d’exemple :

 

* L’acide L-glutamique, la L-arginine et la glycine ne sont pas très efficaces en termes de propriétés attractives, mais ces substances deviennent très efficaces mélangées avec de la glycine bétaïne ou de l’inosine.

 

Alain était un avant-gardiste et d’ailleurs le seul à avoir commercialisé la forme anhydre à l’époque et curieusement absente des étales britanniques ? À l’heure actuelle, elle est désormais gardée sous silence et utilisée discrètement par toutes les meilleures firmes de billes… Oupsssss !!!

 

Car :

La dégradation de la TMG donne la triméthylamine, qui donne son odeur caractéristique au poisson pourri, cette molécule très performante est utilisée dans nos fameux arômes Monster crab et autres…

 

La TMG est l’analogue azoté du diméthylsulfoniopropionate (DMSP) des expériences électrophysiologiques ont d’ailleurs révélé que le DMSP stimulait le sens olfactif de la carpe beaucoup plus fortement que la glutamine.

 

“Les spécialistes de l’alimentation de carpes koï au japon ne diront pas le contraire.”

 

Utilisations courantes de la HCL:

 

Dans les bouillettes, le dosage étant de seulement trois grammes pour 500 grammes de MIX, je ne vois pas l’intérêt de l’inclure aux farines (mauvaise répartition). Si vous souhaitez vraiment le faire, ajouter à votre MIX des ingrédients qui en contiennent beaucoup comme le son de blé, germes de blé, GLM, Robin-red

 

Pour plus d’efficacité, ajouter le HCL aux œufs de la façon suivante : 3 grammes de bétaïne dissout dans 15 ml d’eau minérale (car elle ne contient pas de chlore).

 

Pour augmenter sa diffusion, n’hésitez pas à utiliser des ingrédients solubles dans votre mélange (lait en poudre, PPS, hydrolats) et a l’aéré avec une granulométrie intéressante ( bird-food, chènevis…); Elle résiste à de hautes températures donc n’hésitez pas ! (Par contre : une cuisson vapeur ne délave pas !)

 

Cette solution liquide possédant un pH bas, crée un signal alimentaire acide plus ou moins important dans un plan d’eau ou la rivière où elle est utilisée. Dans une moindre mesure, le poisson dépend de la détection de ces signaux acides émis naturellement par son milieu, car ils leur permettent de trouver leur nourriture qui excrète de nombreux acides aminés, le poisson à la capacité de détecter ces derniers en quantités infinitésimales à l’aide de son puissant système olfacto-gustatif.

 

Même si cette solution n’est pas la plus mauvaise, elle est loin d’être la plus efficace, car, acidifiée avec de l’acide citrique ou autres, elle produirait le même effet (changer le ph). Nous avons la possibilité d’imiter ce message attractif en le recréant artificiellement et de façon plus appropriée avec de la TMG et de nombreux acides aminés dans nos appâts. Ce déclencheur générera un changement de pH localisé soit, mais indiquera également à la carpe qu’il y a potentiellement une source de nourriture disponible dans le secteur nécessitant de plus larges investigations de sa part, donc par la même occasion, il fera stationner le poisson beaucoup plus longtemps sur vos postes.

 

La bétaïne et certains acides aminés libres permettent aux nutritionnistes spécialisés de donner un goût agréable aux appâts, pendant tous les différents stades de croissance des poissons. Il faut tout de même savoir que les AA ont tous un goût bien spécifique que la carpe semble apprécier, quand on les connaît, on a déjà un peu d’avance.

 

L’ anhydre ( TMG ) ou l’or blanc

 

 

Lanhydre est une poudre pure dépourvue d’eau et complètement libre des excipients. La bétaïne est habituellement présente dans les suppléments sous la forme de chlorhydrate de bétaïne HCL. Cependant, ce composé est désigné comme une source (d’acide chlorhydrique) pour les personnes voulant avoir à soutenir le maintien d’une acidité normale dans l’estomac, la carpe n’en possédant pas… Des acides forts, tels que l’acide chlorhydrique, convertissent la TMG en divers sels.

 

L’acide chlorhydrique donne par exemple : la forme de chlorhydrate de bétaïne HCL

 

À retenir :

 

Les bétaïnes sont utiles pour l’osmorégulation ou la cryoprotection, ces molécules permettent à une majorité d’organismes de résister au froid ou au sel, elle est d’ailleurs utilisée en Suisse sur les aérodromes militaires pour le dégivrage rapide en hiver, donc je vous laisse faire le rapprochement…

 

Le sel (chlorure de sodium) mélangé à de la bétaïne équivaut à peu de choses près au citrate de bétaïne. En fait en ajoutant du sel et de la bétaïne à outrance dans vos préparations vous créez un puissant laxatif et rien d’autres.

 

Conseil:

 

Pour saler vos préparations, remplacez votre sel de table par du sel (fin) de Guérande à la spiruline (non raffiné).

 

Sans trahir la confiance que m’ont accordé certains Druides jusqu’à présent, j’approfondirais peut-être le sujet la prochaine fois en vous expliquant comment réaliser un trempage adéquat et rendre cette fameuse bétaïne vraiment ACTIVE, s’ils ne m’ont pas banni de leur liste d’amis d’ici là (rires), mais j’en doute fortement, car ils sont vraiment sympathiques.

 

Petit bonus supplémentaire :

 

La diméthylpropiothétine (DMPT) est un métabolite d’algue. Il s’agit d’un composé naturel contenant du soufre (thio bétaïne) et est considéré comme le meilleur leurre pour animaux, tant pour les animaux aquatiques d’eau douce que d’eau de mer. Dans plusieurs tests en laboratoire et sur le terrain, le DMPT apparaît comme le meilleur stimulant inducteur d’aliments jamais testé.

 

LDMPT améliore non seulement la consommation alimentaire, mais agit également comme une substance soluble dans l’eau semblable à une hormone. LDMPT est le donneur de méthyle le plus efficace disponible. Il améliore la capacité à faire face au stress associé à la capture / au transport du poisson et des autres animaux aquatiques.

 

NOTE / Cette substance est aussi utilisée en silence par de nombreuses entreprises d’appâts.

 

IMPORTANT : N’oubliez jamais qu’un appât médiocre sur un bon poste sera toujours plus prenant qu’un excellent appât dans un « NO CARP LAND ».

 

Eric Moreira