Les grandes vacances sont terminées. C’est le bon moment pour retourner sur les berges pratiquer notre passion, la pêche de la carpe. Je choisis un lac d’Occitanie qui est en pêche de nuit. Il est à une distance raisonnable de mon domicile.

JANV 2021

 

L’automne Une saison pas comme les autres

 

EXTRAIT DU MAGAZINE DE JANVIER 2021

 

Ce sera une session de 5 jours, du lundi au vendredi. Depuis quelque temps, je suis devenu ami avec une personne qui a “le cœur sur la main”, comme on dit. En plus c’est un vrai passionné, comme moi. Il s’appelle Éric et il est chef cuisinier. Je vous garantis que pour la popote c’est impossible de s’approcher du barnum quand il est aux fourneaux. Il fait des repas dignes d’un grand restaurant. Fini les boîtes de conserve ou plats tout prêts. Je suis parti de bonne heure en ce lundi matin et c’est la surprise en arrivant à l’entrée du lac… Beaucoup-de monde sur toute la ligne droite. Je prends quelques infos auprès des carpistes en place. J’apprends que les carpes ne sont pas très mordeuses en ce moment. Après une longue réflexion je décide d’aller voir ce qui se passe de l’autre côté du lac. Un carpiste est encore en place. Je vais le voir. Il m’annonce qu’il partira vers 15 heures. Nous discutons longuement. Il n’a pas fait des miracles. Ce n’est pas très encourageant tout ça…

 

Ça ne le dérange pas que je commence à m’installer sur sa gauche. Je suis à 200 mètres de son poste et je ne pêcherai que dans la soirée. Vers 14 h 30 mon voisin quitte son poste en me souhaitant une bonne pêche. Une trentaine de minutes plus tard Éric arrive. Il trouve le site et le poste que nous allons pêcher, magnifique.

 

CARTON PLEIN ! Toute la journée on aura des touches avec des carpes d’un poids respectable.

PÊCHE En équipe

 

Nous montons le barnum qui va nous servir de cuisine à l’extérieur et de coin-repas à l’intérieur. Pour la météo, on n’a pas trop de souci à se faire. Il va faire beau toute la semaine. Nos biwys sont placés de chaque côté du barnum. Nous mettons également en place nos rod-pods avec nos cannes et un petit amorçage au cobra. On verra par la suite suivant les touches. Le repas du soir approchant (place au chef cuisinier !), on met en place notre stratégie de pêche. Nous allons utiliser des bouillettes Rod Hutchinson pour Éric et moi je reste fidèle à mes bouillettes Funfishing. On n’utilisera pas de graines ni de pellets. Nous allons pêcher en équipe. Quand il y aura un départ, c’est à deux que l’on combattra le poisson. Le premier à la canne et l’autre à l’épuisette. C’est comme ça que l’on conçoit la pêche à deux.

 

L’influence du vent

 

Les carpes sont venues se protéger du vent et ont trouvé un lieu de quiétude. Elles sont à ce moment-là sur nos spots et semblent y rester.

 

La nuit va être assez calme avec seulement une carpe pour chacun. Dès le lever du jour, après un petit déjeuner matinal, le vent commence à se lever et là “ Bingo”. Les touches s’enchainent pour tous les deux. Toute la journée on aura des touches avec des carpes d’un poids respectable. On a même des touches au moment des repas. Pas grave, on mange à l’heure espagnole. Après chaque départ on amorce au cobra une vingtaine de billes par canne. Les journées passent très vite, entre les combats, les pesées, les photos et l’amorçage. Je vais vous parler de l’influence du vent qui a tout fait basculer. Nous sommes placés dans une baie à l’abri du vent. Les carpes sont venues se protéger du vent et ont trouvé un lieu de quiétude. À ce moment-là, elles sont sur nos spots et semblent y rester. Je reçois l’appel d’un ami qui pêche en face de notre poste. Il nous voit à la jumelle et me dit “vous n’arrêtez pas de dérouler ! Pour moi c’est calme plat avec ce vent qui est pénible”. Ça confirme notre idée que les carpes sont venues en nombre pour se réfugier à l’abri du vent. Le soir venu c’est plus calme. Durant la nuit, 1 à 2 départs pas plus. Ça nous permet de
récupérer de la journée. Jusqu’au dernier jour ça sera la même chose.

 

ORIENTATION Nous étions au bon endroit avec un allié qui nous a bien aidé. Merci monsieur le vent.

 

Plus le vent souffle et plus les carpes sont mordeuses. Il nous arrive même d’avoir deux départs en même temps. Quelques beaux sujets nous ont permis de faire de beaux clichés. Les carpes miroirs étaient plus nombreuses, mais moins combatives que les communes. Les bouillettes d’Éric surtout les Ballistics lui ont procuré de beaux résultats. J’ai eu aussi de très bons résultats avec mes fidèles (Moules-Ecrevisses).

 

Un bilan plus que positif

 

Nous avons mis au sec plus de 60 carpes avec de très beaux écaillages et de superbes couleurs. Notre stratégie de pêche a bien fonctionné. Nous étions au bon endroit avec un allié qui nous a bien aidés. Merci monsieur / le vent. Parfois il nous agace, mais là on le remercie. On a passé 5 jours formidables dans le partage, la bonne humeur, la réussite et une météo clémente. C’est sur on reviendra après cette période sanitaire difficile. Le site, superbe, bien entretenu, beaucoup de verdure et dans le calme. A bientôt pour de nouvelles aventures halieutiques..

 

BEAUTE Nous avons mis au sec plus de 60 carpes avec de très beaux écaillages et de superbes couleurs.