Après le forum carpe de Montluçon où j’ai eu l’occasion de retrouver beaucoup d’amis et de connaissances, c’est la reprise de la pêche. Beaucoup de sessions sont prévues pour cette année 2020.

 

 

Après le forum carpe de Montluçon où j’ai eu l’occasion de retrouver beaucoup d’amis et de connaissances, c’est la reprise de la pêche. Beaucoup de sessions sont prévues pour cette année 2020. Je vais pêcher avec mon binôme Christophe, avec qui nous discutons longuement par téléphone du lieu qui pourrait être le plus propice à notre pêche. Il y a plusieurs régions où il pleut beaucoup, et ce n’est pas très bon pour un début de saison. Nous choisissons donc une gravière dans l’Hérault.

 

 

 D’aprés le bulletin météorologique, La température extérieure sera douce avec du soleil tous les jours. Nous connaissons bien cet endroit pour l’avoir pêché auparavant. Beaucoup d’arbres, de vignes, et de roselières entourent ce plan d’eau assez découpé par des avancées et des baies. Quelques petites îles procurent également des spots de pêche très intéressants. L’eau est bleutée, et tellement translucide qu’on peut apercevoir le fond jusqu’à 3 mètres de profondeur. <<On se croirait à la mer !>>

 

DÉPART LE DIMANCHE

 

Départ prévu le dimanche, afin d’éviter la cohue du Weekend, et de cette façon nous serons plus tranquilles jusqu’au vendredi. Cinq jours de pêche sont prévus et par chance, le poste convoité est libre à notre arrivée. Nous nous installons sur une grande pointe en discutant de notre approche.

 

CANNES DU CLOWN

 

 LE CHOIX DES POSTES

 

Christophe va pêcher à droite avec 2 cannes placées entre des arbres. La première en direction d’une petite île située à 80 mètres, sur un penchant dans 3 mètres d’eau. La deuxième canne quant à elle, est placée au fond de la baie sous des arbres. Pour les 2 autres, il opte pour la partie gauche de notre île. Son campement sera placé de manière à pouvoir intervenir au plus vite sur les 2 postes. La troisième canne est placée dans l’autre baie sur la bordure et la quatrième toujours au bord, mais plus loin ( a environ 150 mètres). Les freins sont serrés au maximum et les cannes attachées. Il pense que les carpes qui commencent à se réveiller vont sûrement longer les bordures.

 

UNE CANNE ISOLÉE QUI PEUT RAPPORTER GROS !

 

Pour ma part : la pêche est différente car, Je choisis de pêcher l’extrémité de la pointe avec mes 4 cannes, en pleine eau (la profondeur est de 7 mètres). Je place 4 repères espacés de 50 mètres du bord, jusqu’à 90 mètres, pas plus ! Mon objectif étant d’essayer d’intercepter quelques carpes en vadrouille. J’ai trouvé des arbres immergés qui servent de frayère, et quelques zones dures ou seront placés mes montages. Ici nous pouvons utiliser le bateau… mais pour cela on ne doit pas dépasser les 90 mètres du bord et installer des repères du commerce, afin de signaler nos spots de pêche.

 

AMORÇAGE ET PÊCHE

 

Comme nous ne sommes qu’au début mars, notre amorçage va être composé de bouillettes et de pellets (diamètre / 7 mm). L’avantage d’avoir un zodiac et un échosondeur facilite le placement précis des montages. Je vais utiliser 2 montages avec 2 bouillettes en tandem et 2 autres en D’RIG avec des pop-up fluo, boostées d’un parfum carné (moule/ écrevisse). Pour cet endroit, nous utilisons généralement ces bouillettes qui fonctionnent vraiment bien.

 

UN COUCHER DE SOLEIL EXCEPTIONNEL

 

Nos bas de ligne et corps de ligne seront plus costauds qu’ailleurs car, les carpes résidentes sont de souche (rivière), très combatives, et elles collent le fond durant tout le combat. C’est impressionnant ! Sans coule bannière, ce serait peine perdue d’avance car, Il faudrait démêler la pagaille pendant un bon moment. Inutile de vous dire qu’après de tels combats, vos bras et votre dos s’en souviennent encore. La première soirée est calme, et nous profitons d’une météo clémente avec un coucher de soleil exceptionnel. Un bon repas au bord de l’eau en pleine nature, ce n’est que du bonheur !

Une petite gâterie

 

L’heure du repas…

 

MARS, MAIS LES POISSONS SONT MORDEURS !

 

Le clown remettant un poisson à l’eau…

 

CHRISTOPHE ET UNE JOLIE MIROIR

 

Le deuxième jour : c’est au milieu du repas de midi, que plusieurs Bips retentissent et nous font sursauter, il s’agit de la canne de Christophe qui est placée sur le penchant de la petite pointe. Il prend contact avec un poisson qui déroule Non-stop… impossible de l’arrêter ! Je prends mon zodiac et lui amène sur sa bordure. Il saute dedans et pompe pour se rapprocher d’une carpe qui file dans tous les sens… plusieurs interminables minutes s’écoulent… Enfin le poisson monte à la surface et il finit par l’apercevoir…et là…<< OH ! LA ! LA !>> Il voit surgir une miroir hors norme devant ses yeux. Cette dernière replonge et continue de s’approcher dangereusement des arbres immergés. Il la bride un peu plus, et réussi à la faire remontée à la surface…

 

Christophe combat la mémère !

 

 Mais malheureusement pour lui, au moment de la glisser dans le filet, elle se décroche… a cet instant précis, il est vraiment dégoûté car, Il vient peut-être de perdre le poisson de sa vie…cette fois c’est le poisson qui a gagné, le jeu quoi ! Du fait de cette fâcheuse mésaventure, nous savons désormais qu’une miroir démesurée nage ici ! En le regardant regagner la rive tête basse, je sais que mon Christophe va avoir besoin d’un peu de réconfort… C’est donc autour d’un bon repas, que nous terminerons de parler de tout cela…

 

On est pas bien là !!!

Malgré cela, Il va falloir se remotiver car, la pêche n’est pas encore finie ! D’ailleurs, 2 jolies communes viendront nous rendre visite dans la soirée. Les jours suivant nous offrent de très belles journées ensoleillées, un peu de mistral (vent), et notamment des départs réguliers en matinée et le soir…

 

<< un vrai régal >>

 

JOLIE COMMUNE

 

Superbe !

 

BILAN DE CETTE SESSION DU MOIS DE MARS

 

 

Toutes les nuits ont été douces, d’ailleurs nous n’avons pas eu recours au chauffage. Concernant notre stratégie, elle a été payante en cette période plutôt difficile pour la pêche. Le choix des spots, ainsi que celui des appâts étaient les bons, tout nous à réussi ! Par contre aucun carpiste dans notre secteur nous a permis de nous étaler un peu. D’ailleurs, lors de cette semaine de pêche… un seul ami est venu nous rendre une chaleureuse visite.

 

<<Nos repas et ses grillades, les sauts de carpe, les bruits de la nuit, le calme…tous les ingrédients étaient présents pour réussir une session !>>

 

LE CLOWN : << çà pèse un peu !>>

 

 Résultats pour un mois de mars : 11 départs avec 10 poissons sortis, ainsi qu’une mémorable décroche,    (dont deux carpes frôlant la barre mythique).

 

<<Nous vous souhaitons de vivre la même chose pour cette année 2020, malgré le confinement qui nous est malheureusement imposé…>>

 

ALAIN ROUCH Dit LE CLOWN