Ayant eu la chance d’être invité dans une jolie carrière privée, je me réjouis de pouvoir charger le matos pour une destination inconnue. Quelques infos préalablement récupérées me permettent d’emporter le strict nécessaire, et ainsi éviter une surcharge inutile.

 

 

Nous sommes mi-juillet, me voilà enfin prêt à aborder cette première sortie de l’année.

 

Arrivé sur les lieux, je découvre un poste qui m’offre d’énormes possibilités. En fait, il s’agit d’une grande baie que je pourrais aisément pêcher à 3 cannes. Je commence par y déposer avec précision ma première canne sur un spot qui m’a été conseillé, sur la bordure d’en face. En effet, l’écho de mon bateau amorçeur me révèle rapidement un beau dénivelé, sur lequel je largue mon montage sur sa partie basse,

 

nous verrons bien si elles y passent ?

 

et au cas où, j’essayerais la partie supérieure. Je profite de son retour pour balayer ma zone en sondant ses alentours et pouvoir y déposer mes autres lignes.

 

Quelques tâches et herbiers plus tard… elles sont en place.

 

La soirée approche à grands pas, et mon collègue à déjà un poisson au compteur

 

 Mon tour est enfin arrivé ! ma première canne s’emballe et le contact est franc. Le poisson semble lourd et très puissant. Le combat fut musclé et l’arrivée de cette belle miroir aux proportions généreuses dans le triangle emplissent mes yeux de joie…

 

yes !!!

 

“La session commence bien, je suis aux anges”

 

 La nuit tombe et la même canne repart, plus léger pour le coup ! mais le poisson semble nerveux et le combat n’en demeure pas moins intéressant. Ce spot semble prolifique car, au beau milieu de la nuit il reproduit un nouveau départ et me récompense d’une autre jolie dame.

 

 

 Au p’tit matin, replacements différents des cannes car, deux d’entre elles sont restées muettes, je n’aime pas trop ça ! J’en profite donc pour essayer d’autres spots repérés la veille . Mais malheureusement, La journée fut calme, avec très peu d’activité.

 

 

Ça sent la l’activité nocturne !

 

 

Bingo ! en pleine nuit c’est reparti sur la même canne que la veille, un combat sympathique accompagné de beaux rushs. Décidemment, les dames de ces lieux sont vraiment malignes et bien proportionnées, ce qui engendre de jolis combats.

 

 

Le temps de retendre tout ça… et de profiter d’un silence perturbé par une trentaine d’aigrettes qui ne m’empêcheront pas de plonger dans un sommeil, écourté plus tard,  par un autre départ…

 

 

Et toujours sur la même canne !

 

Madame est plus petite, mais ne se laisse pas faire pour autant, et s’amuse à taper des sprints en déambulant de gauche à droite à quelques mètres de mon épuisette. Une fois le tout remis en place, le jour pointe le bout de son nez, les aigrettes s’envolent, et moi je m’endors paisiblement…

 

 

“Place aux photos de ces jolies demoiselles nocturnes, et retour à la maison.”

 

 

Conclusion :

 

<< Quand une canne est bien placée, elle vous le fait savoir.>>

 

 

Nicolas Laurent