carpe magazine article N°69 Session automnale

 

Nous sommes début octobre, et nous décidons de faire l’ouverture d’un plan d’eau fermé durant la saison estivale. Une session complètement réussite aux vues des 60 poissons mis au sec.

 

 

 

FEV 2021

 

Session automnale

 

CARPE MAGAZINE ARTICLE N°69

 

Nous sommes début octobre, et nous décidons de faire l’ouverture d’un plan d’eau fermé durant la saison estivale. Cette session est également l’occasion pour faire la rencontre physique d’une personne de la team, qui a parcouru pas moins de 600 kms pour venir à notre rencontre..

  Carpe magazine session automnale
Donc après des heures de brouette pour porter tout le matériel sur le poste, nous voilà enfin installés et prêts à faire feu, juste avant la tombée de la nuit.   Une fois les cannes en place, nous prenons le temps de manger un bout, et surtout de boire un bon café bien chaud car, le temps n’est pas très clément en ce début de session, et d’ailleurs il ne s’améliora pas par la suite.

 

Le premier départ ne fut pas long à arriver, suivit de trois autres dans la nuit… dont un silure. Ce n’était pas forcément le poisson recherché, mais toujours aussi heureux de pouvoir combattre ces poissons remarquables, surtout dans des fosses avoisinant les 12 mètres.

 

 

8 h du matin :   Après une bonne séance photos, histoire de se mettre en forme, le collègue venu de l’autre bout de la France arrive.

 

 

Une rencontre autour d’un bon café chaud, et c’est parti, il part s’installer un peu plus loin.

 

Le reste de la session restera gravé dans nos mémoires car, les poissons sont littéralement rentrés en frénésie alimentaire. Avec une moyenne de deux poissons toutes les heures, et des conditions exécrables, la fatigue commence à nous gagner. Mais ce n’est pas grave, on ne va pas se mentir, c’est ce qu’on était venu chercher.

 

La seconde nuit arrive à grands pas, et nous sommes déjà très satisfaits de nos résultats. Cette deuxième nuit ne nous laissera aucun répit. C’est autour du collègue basé un peu plus loin d’ouvrir son conteur avec une jolie commune de 18 kg taillée pour le combat.

 

 

Une merveilleuse façon de découvrir les eaux de notre région. Le premier départ ne fut pas long à arriver, suivit de trois autres dans la nuit… dont un silure. Ce n’était pas forcément le poisson recherché, mais toujours aussi heureux de pouvoir combattre ces poissons remarquables, surtout dans des fosses avoisinant les 12 mètres.

 

“Le lendemain les départs continuèrent à s’enchaîner pour notre plus grand plaisir.”

 

Autant vous dire que la cafetière a tournée à plein régime durant cette session.

 

Nous attaquons la dernière nuit sous une pluie battante, et un vent à faire tomber les rod-pods. Des poissons qui continuèrent à s’alimenter jusqu’au moment du départ le lendemain midi.

 

“Une session complètement réussite aux vues des 60 poissons mis au sec.”

 

Un riche moment de partage dont tous les acteurs se souviendront sans aucun doute. Beaucoup de poissons, beaucoup de café, et pas beaucoup d’heures de sommeil auront été les maîtres mots de cette session.

 

En bref… une session comme on les aime.

 

KEVIN BOUAT